Inscription fournisseur | Connexion
Vous êtes ici : Les dossiers et conseils du Mag du C.S.E. > Conseils et fonctionnement > Comité Social et Économique > Que représente le marché du C.S.E. ? Quelles opportunités de business ?

Que représente le marché du C.S.E. ? Quelles opportunités de business ?

Le comité social et économique (C.S.E.) remplace les représentants élus du personnel dans l'entreprise depuis le 1er janvier 2020 et fusionne les instances représentatives du personnel c’est-à-dire le comité d'entreprise (CE), le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et l'instance unique des représentants du personnel (IRP).

La mise en place d’un C.S.E. est obligatoire dans toutes les entreprises d'au moins 11 salariés. Outre leur mission de représentation du personnel, de consultation pour tout ce qui concerne l’organisation générale, la santé et la sécurité dans les entreprises, les C.S.E. ont également en charge les activités sociales et culturelles des salariés. Cette dernière compétence ouvre de larges marchés notamment aux prestataires de loisirs, de sport, de tourisme, ou encore de formation professionnelle.

Que représente le marché du C.S.E. ? Quelles opportunités de business ?

Les chiffres clés du marché des C.S.E.

Si la mise en place d’un C.S.E. est obligatoire dans toutes les entreprises d’au moins 11 salariés, c’est dans celles qui ont au moins 50 salariés que cette instance représentative du personnel bénéficie des compétences, auparavant dévolues au comité d’entreprise (C.E.), qui concernent plus particulièrement la gestion des activités sociales et culturelles destinées aux salariés. Des domaines qui offrent des opportunités de business pour un grand nombre d’entreprises spécialisées dans ces activités car on compte environ 25 millions de salariés susceptibles de pouvoir bénéficier de ces prestations.

La création des C.S.E. étant très récente, il est très difficile de se procurer des chiffres sur ce que représente exactement l’étendue de leur marché à l’heure actuelle. Néanmoins, on estime à près de 30 000 le nombre de C.S.E. en France, dont une grande majorité dans des grandes entreprises qui comptent de 50 à 200 salariés.

Côté finances, le CSE dispose de ressources propres pour mener à bien ses missions en toute indépendance. Il dispose d’abord d’un budget de fonctionnement abondé par l’employeur qui verse une subvention tous les ans et dont le montant varie selon la taille de l’entreprise (0,20 % de la masse salariale brute dans les entreprises de 50 à moins de 2 000 salariés et 0,22 % dans celles d’au moins 2 000 salariés). Ensuite, d’un budget consacré aux activité sociales et culturelles qui est aussi alimenté par l’employeur et dont la participation est fixée par un accord d’entreprise, qui représente en moyenne 1 % de la masse salariale brute de l’entreprise. D’autre part, si l’on se réfère également aux anciens comités d’entreprise, on peut facilement dire que le marché des C.S.E. en matière d’activités sociales et culturelles doit atteindre les 5 milliards d’euros.

Les missions du C.S.E. qui peuvent être des opportunités de business

Dans les entreprises de plus de 50 salariés, l’une des attributions du C.S.E. est la gestion des activités sociales et culturelles. Cette mission est destinée à permettre d’augmenter le pouvoir d’achat des salariés en leur proposant des aides financières ou des tarifs préférentiels pour ces types d’activités.

Les prestations dont peut faire bénéficier un C.S.E. à ses salariés touchent des domaines économiques divers et variés comme celui du voyage, du tourisme, du sport, de la culture, des loisirs au sens large, etc.

Elles se traduisent également sous des formes différentes qui peuvent intéresser un grand nombre de prestataires qui souhaitent faire du business avec les C.S.E. Il peut s’agir par exemple de sociétés qui gèrent les bons d’achat ou les bons cadeaux distribués aux salariés à l’occasion d’une naissance, d’un mariage, de Noël, etc. Mais aussi des prestataires comme les cinémas, les musées, ou encore les parcs à thème pour lesquels les C.S.E. ont besoin d’entrées à tarif réduit pour leurs salariés. Il peut aussi s’agir de sociétés par exemple qui organisent des formations. Les C.S.E. faisant aussi bénéficier leurs salariés de financements ou de remboursements pour qu’ils puissent suivre certains types de formation.

Le secteur des voyages est également un secteur qui peut tout-à-fait faire du business avec les C.S.E. puisque ces derniers ont aussi en charge de proposer aux salariés des séjours en France ou à l’étranger, de courte ou longue durée.

De la même manière, toutes les activités liées au bien-être du salarié, à sa restauration, aux prestations de conseil ou de protection sociale peuvent bénéficier du marché des C.S.E.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres conseils et idées pour le comité d'entreprise